Cargando ...
Se ha producido un error al cargar el contenido.

IALA

Expandir mensajes
  • jacquesdehe
    Bonjour Eno, Je suis tout à fait d accord avec vos objections. Dans cet esprit j ai proposé une méthode majoritaire double (nb de locuteurs + nb de
    Mensaje 1 de 2 , 21 may 2004
    Ver fuente
    • 0 archivo adjunto
      Bonjour Eno,

      Je suis tout à fait d'accord avec vos objections.

      Dans cet esprit j'ai proposé une "méthode majoritaire double''

      (nb de locuteurs + nb de langues) applicable pour la création

      d'une langue auxiliaire spécialement adaptée à l'Union Européenne.

      * * * * * * * * * * * *

      Juste une précision concernant IALA que vous avez mentionnée:

      IALA n'est pas une langue, mais une association linguistique

      créée en 1930 fixant 10 règles recommandables pour des langues

      planifiées.

      Ces 10 règles concernent: 1) l'alphabet 2) la prononciation

      3) les racines 4) l'invariabilité des voyelles des racines

      5) le pluriel 6) le datif exprimé par préposition 7) le genre

      8) la conjugaison en général 9) les temps 10) les prépositions.

      *

      Une IAL est une langue planifiée conforme à ces recommandations.

      Exemples de IALs:

      Esperanto, de L. L. Zamenhof (1887)

      Latino sine Flexione, de Giuseppe Peano (1903)

      Ido, de la Délégation pour l'Adoption d'une Langue Auxiliaire
      Internationale (1907)

      Occidental-Interlingue, d'Edgar de Wahl (1922)

      Novial, d'Otto Jespersen (1928/30)

      Interlingua, de la "International Auxiliary Language Association"
      (1951)

      Glosa, de Ronald Clark et Wendy Ashby (1981).

      * * * * * * * * * * * *

      Personnellement je me sens libre par rapport à ces recommandations.

      Ce qui m'importe c'est la réalité majoritaire des langues
      européennes.
    • jacquesdehe
      Cher Eno, Je suis tout à fait d accord avec vos objections. Dans cet esprit j ai proposé une méthode majoritaire double (nb de locuteurs + nb de langues)
      Mensaje 2 de 2 , 22 may 2004
      Ver fuente
      • 0 archivo adjunto
        Cher Eno,

        Je suis tout à fait d'accord avec vos objections.

        Dans cet esprit j'ai proposé une "méthode majoritaire double''

        (nb de locuteurs + nb de langues) applicable pour la création

        d'une langue auxiliaire spécialement adaptée à l'Union Européenne.

        * * * * * * * * * * * *

        Juste une précision concernant IALA que vous avez mentionnée:

        IALA n'est pas une langue, mais une association linguistique

        créée en 1930, fixant quelques années plus tard 10 règles

        recommandables pour des langues planifiées.

        Ces 10 règles concernent: 1) l'alphabet 2) la prononciation

        3) les racines 4) l'invariabilité des voyelles des racines

        5) le pluriel 6) le datif exprimé par préposition 7) le genre

        8) la conjugaison en général 9) les temps 10) les prépositions.

        *

        Une IAL est une langue planifiée conforme à ces recommandations.

        Exemples de IALs:

        Esperanto, de L. L. Zamenhof (1887)

        Latino sine Flexione, de Giuseppe Peano (1903)

        Ido, de la Délégation pour l'Adoption d'une Langue Auxiliaire
        Internationale (1907)

        Occidental-Interlingue, d'Edgar de Wahl (1922)

        Novial, d'Otto Jespersen (1928/30)

        Interlingua, de la "International Auxiliary Language Association"
        (1951)

        Glosa, de Ronald Clark et Wendy Ashby (1981).

        * * * * * * * * * * * *

        Personnellement je me sens libre par rapport à ces recommandations.

        Ce qui m'importe c'est la réalité majoritaire des langues
        européennes.
      El mensaje se ha enviado correctamente y se entregará a los destinatarios en breve.